Dans le cadre du projet PAAIP « Programme d’appui l’autonomisation et à l’inclusion des populations » financé par l'Union européenne et mis en place en partenariat avec CEFA, Terre d’Asile Tunisie soutient et accompagne 16 associations, à travers un financement en cascade, pour la réalisation de leurs projets sur différentes thématiques autours de la migration tels que : art, protection, plaidoyer, éducation, cohésion sociale et inclusion socioéconomiques. Les associations sont basées sur différentes régions de la Tunisie (Grand Tunis, Sousse, Mahdia, Ben Guerden, Sfax, Medenine et Gabes). Tous les projets ont commencé entre avril et mai 2021 et dureront sur une période de 8 à 9 mois.  

Découvrez leurs projets ci-dessous !

 

Pour le pôle Grand Tunis :

  • Croissant Rouge Tunisien (Comité Régional Ariana/Comité local Raoued) – « Un nouveau départ pour les migrants en Tunisie »  

 

CRT Comité régional Ariana

 

A travers ce projet, le CRT régional de l’Ariana et local de Raoued vient renforcer les activités de supports aux migrant.e.s habitant dans le gouvernorat de l’Ariana entrepris depuis quelques années et ce, en favorisant leur intégration dans la société tunisienne, notamment sur le plan social, culturel et sanitaire. Il prévoit ainsi d’assurer un meilleur accès aux différents services de proximité tels que la santé publique et les espaces de loisir.

Le CRT mettra par ailleurs en place des activités de renforcement de capacités des migrant.e.s dans plusieurs domaines, il accompagnera également des groupes communautaires pour un meilleur réseautage.

 

  • By l’hwem – « Ensemble »     

 

By lehwem

Ce projet vise à promouvoir et renforcer le lien social entre migrant.e.s subsaharien.e.s et les tunisien.ne.s vivant à Bhar Lazreg en s’intéressant aux dynamiques de coexistence de ces populations dans le quartier. Et cela, par la création d’espaces de dialogue et d’échanges et des activités socio-culturelles réunissant tous les habitant.e.s.

Dans un esprit de promotion du respect des droits des migrant.e.s à travers l’art et la culture, By l’hwem prévoit ainsi un flash mob qui réunira des artistes tunisien.ne.s et migrant.e.s dans les rues du quartier, dans l’objectif de sensibiliser les habitant.e.s à ces valeurs.

 

  • Club Culturel Ali Belhouane – « Théâtre Forum Migration »        

 

Club Ali Belhouane

 

À travers son projet « Théâtre Forum Migration », le Club Ali Belhouane vise à promouvoir les méthodes et pratiques de sensibilisation durable sur le thème des migrations à travers le théâtre forum.

Ce projet réunira une quarantaine de jeunes migrant.e.s subsaharien.ne.s et des jeunes tunisien.ne.s autour des valeurs de la multiculturalité et du vivre ensemble dans le quartier de Sidi Hassine, zone à taux élevé de chômage, tout particulièrement chez les jeunes, avec un accès aux soins, à la culture et à l'éducation assez limité et auxquels s’ajoute la précarité des infrastructures urbaines. Au cœur de ce projet, des initiations aux techniques du théâtre forum et de montage seront lancées afin d’aboutir à la production de vidéos à diffuser sur les réseaux sociaux ainsi qu’à la réalisation d’une pièce de théâtre.

 

  • Association pour le Leadership et le Développement en Afrique – « Programme d’insertion socio-économique des migrant.e.s »           

 

 

ALDA

 

Il s’agit de la deuxième version du projet PISC qui vise à améliorer l’intégration des migrant.e.s en Tunisie par des activités favorisant la cohésion sociale et culturelle.

Ce projet impliquera des sessions de formations, notamment sur la thématique de la promotion de l’entreprenariat féminin, la gestion de l’innovation, la médiation culturelle et la gestion des conflits. Autre pilier du projet, la mise en place de camps d’échanges multiculturels visant à contribuer au renforcement de capacités professionnelles et le niveau d’insertion social des migrants à la recherche de nouvelles opportunités en Tunisie.

 

  • Tunisian Forum for Youth Empowerment – « Pour une meilleure intégration sociale des migrant.e.s en Tunisie »        

 

 

TFYE

 

A travers ce projet, TFYE vise la contribution à l’amélioration de la protection des droits au travail des personnes migrantes en Tunisie. Une série d’ateliers de travail et de camps d’échanges entre personnes migrantes et tunisiennes est prévue afin de préparer des campagnes de sensibilisation visant à porter la voix des jeunes, tunisien.ne.s et migrant.es, pour influencer les décideurs afin d’améliorer les conditions de vie des migrant.e.s et de faciliter l’accès à leurs droits.

 

  • LA FABRIQUE – « Creatives Unlimited-CU »                

 

La fabrique

 

Avec le soutien de leur partenaire Pro Interculura, la Fabrique vise tout d’abord à renforcer le développement artistique, professionnel et personnel d’une trentaine de jeunes créatifs issu.e.s des communautés migrantes et d’accueil les moins privilégiées. Cet objectif passe par un coaching artistique professionnel qui débouchera sur des opportunités de production, revenus décents et de diffusion au grand publique.

D’autre part, la création d’un manifesto du mieux vivre ensemble essayera de répondre aux besoins identifiés pour améliorer les dynamiques de cohésion sociale.

 

Pour le pôle du Sahel, 4 associations, bénéficiant de cet accompagnement, ont commencé également leurs activités :

  • AWLEDNA – « Let’s shine together »                             

 

Awledna Sousse

 

A travers le projet Let’s Shine Together, l’association AWLEDNA, basée à Sousse, vise à accompagner 15 demandeur.se.s d’asile et victimes de traite, habitant à Sousse dans un processus de réinsertion sociale et économique.

Les bénéficiaires sélectionnés, suivront d’abord un cursus de renforcement de capacités visant à améliorer leurs connaissances sur leurs droits et leur niveau linguistique. Ils seront pris en charge, par la suite, dans un parcours d’insertion professionnelle qui impliquera une formation et un accompagnement dans l’optique de recherche d’opportunités de travail.

 

  • SCOUT WITHOUT BORDERS – « Sahel terre d’intégration »                

 

SWB

 

Scout Without Borders cible par son projet 30 étudiant.e.s inscrit.e.s dans des établissements de formation professionnelle et habitant dans le foyer de Kalaa Lekbira, dans le gouvernorat de Sousse.

En collaboration avec ses partenaires, l’association œuvrera à travers ce projet à favoriser l’insertion des étudiant.e.s dans leur environnement socio-culturel par la création de clubs culturels et artistiques dans différentes spécialités (jardinage, musique, peinture et graphisme).

 

  • GRAINE D’ÉSPOIR – « Marhba 2 »                             

 

Graine despoire

 

A travers cette deuxième édition du projet Marhaba, l’association Graines d’espoir poursuit sa mission de promotion des valeurs de la mixité et de la paix sociale et ce, à travers le développement d’activités socioculturelles réunissant la population migrante et tunisienne habitant à la ville de Sfax.

Ce projet impliquera d’une part des activités d’échanges culturels, tel que des coffee talk thématiques et des repas convivial avec l’objectif d’améliorer la connaissance de l’autre, tout en privilégiant le lien avec l’espace public. D’autre part, l’association œuvre à la promotion de la cohésion sociale par le biais de l’art théâtrale et de l’organisation d’activités d’écotourisme en Tunisie.

 

  • CIT’ESS MAHDIA – « Groupement FLAHA »                  

Citess Mahdia

 

Le projet Groupement « Flaha » est né en complément aux projets menés depuis quelques années par CIT’ESS Mahdia et qui œuvrent à structurer et appuyer l’intégration socioprofessionnelle des migrant.e.s tunisien.ne.s de retour et ce par l’étude et la mise en place d’un groupement agricole qui sera rattaché à un réseau d’entités publiques et associatives.

Par ce projet, CIT’ESS Mahdia, vise à sensibiliser les structures d’appui à l’agriculture, à l’entrepreneuriat, et les médias aux problématiques des migrants agriculteurs et projette d’organiser des évènements régionaux susceptibles de faciliter le réseautage et l’ancrage territorial dans la région de Mahdia.

 

Finalement, 6 projets sont mis en place au Sud :

  • ENFANTS DE LA LUNE DE MEDENINE – « Projet de Promotion de l’Espace d’Intégration Sociale (PPEIS) »          

 

Enfants de la lune

 

A travers le projet « PPEIS », l’association enfants de la lune de Medenine, cherche à renforcer les ateliers professionnalisants mis en place en partenariat avec Terre d’asile depuis 2018. Les ateliers de coutures, les cours de langues et d’informatique ayant en effet, apporté une contribution considérable à l’inclusion socio-économique et culturelle des personnes migrantes et tunisiennes vulnérables de la ville de Medenine, seront donc consolidés afin d’élargir le nombre de bénéficiaires.

Par ailleurs, un espace de prise en charge des enfants des familles vulnérables, migrantes et tunisiennes, sera aménagé au sein de l’espace de la coalition des associations de Medenine permettant ainsi aux parents d’avoir une activité professionnelle ou bien d’assister aux ateliers et aux enfants de s’épanouir dans un environnement propice au vivre ensemble.

 

  • ASSOCIATION TUNISIENNE DE L’EDUCATION ET DES DROITS DE L’ENFANT – « Ecoute moi, intègre-moi, réussissons ensemble ! »    

 

ATEDE

 

Par ce projet, l’ATEDE, vise la contribution à l’intégration éducative et socioéconomique des enfants et des jeunes migrant.e.s dans leur ville d’accueil, Medenine notamment. Pour cela, l’ATEDE enrichira la vie scolaire des enfants inscrits dans les établissements scolaires en leur assurant un soutien éducatif, psychologique et social dans le cadre de clubs scolaires et en donnant aux enseignants les outils nécessaires pour l’accompagnement de ces enfants.

Un deuxième axe du projet accompagnera, en revanche, les jeunes migrant.e.s dans la recherche de nouvelles opportunités de travail et un parcours de formations professionnelles qui débouchera sur un processus d’accompagnement et d’intégration professionnelle.

 

  • Association pôle civil pour le développement durable et droit d’homme MEDENINE – « Medenine une commune solidaire !»    

 

PCDDH

A travers ce projet, PCDDH cherche à promouvoir la culture de tolérance, de la diversité et de l’acceptation de l’autre en sensibilisant les habitant.e.s de Medenine aux problématiques liés au parcours des migrant.e.s et en favorisant les opportunités de rencontre et de partage.

PCDDH mettra à profit les expériences des OSC de la ville de Medenine sur les questions migratoires, en les réunissant sous forme d’alliance autour des activités du projet, telles que : la création d’espaces de dialogue et de sensibilisation entre tunisien.ne.s et migrant.e.s, autant par des activités impliquant les habitant.e.s de la ville, que par le biais d’une émission radio réalisée en collaboration avec un media local. La réalisation d’un documentaire basée sur une contribution directe et participative des migrant.e.s, s’ajoutera aussi aux autres activités qui contribueront d’une part à l’amélioration de l’accès à l’information pour les migrants sur leurs droits, ainsi qu’à la création d’une opinion publique sensibilisée et plus active.

 

  • VOIX DE L’ENFANT RURAL – « Ciné-Jina »               

Voix de lenfant rural

 

Ce projet rassemblera un groupe de jeunes tunisien.ne.s et migrant.e.s autour de l’art de la narration « storytelling ». Basée à Medenine, la Voix de l’enfant rural œuvrera à promouvoir et soutenir le développement et la diffusion des valeurs de droits humains à travers la création d’espaces de dialogue, formations sur les droits des migrants et la médiation socioculturelle, ainsi que la réalisation d’un festival de cinéma « Ciné-Jina » en collaboration avec le complexe de jeunesse à Médenine.

Ce festival donnera l’opportunité à des amateurs de production des court- métrage, spot, storytelling de présenter leurs travaux artistiques, en clôturant la série de clubs d’apprentissage sur les techniques d’écriture de scénarios, de tournage et de production vidéo qui se dérouleront tout au long du projet.

 

  • Association Citoyenneté et Développement de Benguerdene – « On cohabite/ نتعايش »         

 

ACD Benguerdene

 

“On cohabite” est un projet de renforcement de l’inclusion sociale et culturelle mis en place dans la ville de Benguerdene. Ce projet prévoit des activités de sensibilisation de la communauté locale et des institutions publiques aux difficultés d’accès des personnes migrantes à leurs droits. Ces dernières notamment, sont impliquées dans ce processus afin de rapprocher les migrant.e.s aux services des institutions locales pour leur permettre d’avoir un meilleur accès aux services de bases. Cette action va se compléter avec un axe de prise en charge socio-économique et d’aides d’urgence au profit des personnes les plus vulnérables.

Par ce projet, ADC Benguerdene cherche aussi à créer un échange socio-culturel entre les familles migrantes installées depuis quelques années dans la ville, notamment syriennes, et la communauté locale, en prenant en compte la spécificité de Benguerdene, ville frontalière avec la Libye et qui connaît une augmentation et diversification profils des migrant.e.s en situation de détresse qu’y arrivent ou y transitent.

 

  • HORIZON D’ENFANCE GABES – « Amélioration du vécu des migrant.e.s à Gabès à travers la création d’un réseau de prise en charge »     

 

Horizon denfance Gabes

 

Par ce projet, Horizon d’enfance Gabes vise à améliorer l’accès à l’information des personnes migrantes installées à Gabes. A cet effet, plusieurs sessions de formations en faveur des autorités locales sont prévues afin de renforcer leurs capacités et connaissances sur les questions migratoires. Afin de faciliter la prise en charge des personnes migrantes, un réseau local sera créé, garantissant ainsi la fluidité des échanges entre les différents intervenants.

 

→ Dans l’optique de renforcement de capacités, des représentants de ces associations bénéficient d’un cycle de formation sur différentes thématiques. Suite à la première formation en « montage de projets associatifs et mise en place des projets », les associations porteuses des projets vont assister à trois autres séances de formations et ateliers en « gouvernance et gestion associative », « communication interne, externe et techniques de plaidoyer » et « suivi et évaluation ».