logo-lapresse


Rencontres cinématographiques de Hergla: Une part de rêve pour les enfants

Illustration  lapresse.tn 08092014

 

 10 ans ont passé depuis la création des Rencontres cinématographiques de Hergla. Au fil des années, la manifestation a gardé sa vocation d’établir un lien culturel entre ce village, la rive nord de la Méditerranée et le reste de l’Afrique.

Du 26 au 31 août, le programme de cette édition qui couronne une décennie de projections et de rencontres a été clôturé par un spectacle de conte. Intitulé «    La Femme qui plantait des arbres », le texte de Marie Vieillecroz et Esther Marthy-Kouyaté est inspiré de la vie de Wangari Maathai, Kényane lauréate du prix Nobel de la paix en 2004 pour son militantisme écologique.

Sur la scène installée dans la vieille huilerie de Hergla, un rideau de tissu fait mine d’arbres. Des percussions attendent l’arrivée des protagonistes sur scène. Ceux-ci s’y introduisent, sous le silence général du public, fortement réclamé par le directeur des rencontres, Mohamed Challouf. Le trio Esther Marty-Kouyaté, Yagaré M’Badiala Kouyaté et Dramane Dembélé commence à raconter l’incroyable destin de cette femme qui a fondé le mouvement de la ceinture verte.

Paroles en rimes, danses et chant rappellent la tradition du griot, que tente de sauvegarder l’association « La voix du Griot ». Pour l’équipe de cette association, le parcours de vie de Wangari Maathai « est un véritable message d’espoir pour la survie de la planète, pour les droits des femmes, pour la liberté et la démocratie... ». Autant de valeurs qui ont besoin d’être définitivement plantées en Tunisie, comme les arbres l’ont été par Wangari et les femmes du Kenya.

Les enfants, nombreux dans le public, ont été absorbés par le conte de « La Femme qui plantait des arbres ». La soirée de clôture a incontestablement été la leur. Après la pièce, les animateurs des ateliers ont distribué des diplômes aux enfants participants. Ces derniers ont fièrement montré leurs photographies ou remercié l’équipe du festival. Ils étaient une trentaine et ils ont travaillé sur le thème de la différence et de la diversité. En décembre dernier, un autre groupe avait travaillé sur le scénario et l’image à la maison de la culture de Hergla. Leur documentaire sur la tradition du tressage de fibre végétale a été projeté pendant la soirée.

Les enfants de l’atelier d’animation n’ont pas eu autant de chance. La coupure d’électricité a retardé leur travail qui n’a pas pu être montré pendant la clôture. Toute la cérémonie a failli ne pas avoir lieu à cause de cet incident. Finalement, la soirée a été chaleureuse et familiale. Grâce aux enfants, leur énergie et le résultat de leur travail dans les ateliers, cette dixième édition a eu le plus beau des sens. Semer ces graines d’imagination et de créativité parmi les enfants de Hergla est le meilleur cadeau pour ce village. Il en est de même pour la manifestation qui se rapproche ainsi du public de Hergla, des grands à travers les petits

 

Narjès TORCHANI

 

LaPresse.tn le 02 Septembre 2014

Lire aussi: Ouverture en Fanfare de la 10e édition des rencontres cinématographiques de Hergla.

 

 

 

 

 

  •          Logo TAT

Terre d’Asile Tunisie
17 rue Khaled Ibn El Oualid
Quartier Mutuelleville
1002, Tunis

Tel : (+216) 71 287 484

contact@maison-migrations.tn