Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Antonio Guterres, ont appelé mercredi 26 août à créer d'urgence des « hotspots », des centres d'accueil et de tri financés par Bruxelles pour distinguer les réfugiés des migrants économiques.

« Ce n’est pas en élevant des murs que nous règlerons le problème des migrants. » Le Haut commissaire des Nations unies aux réfugiés a réclamé davantage d’humanité dans la gestion de la crise migratoire que traverse l'Europe et le bassin méditerranéen. L’Europe, dira-t-il, a la dimension et la capacité de relever le défi.

Antonio Guterres recevait à Genève Bernard Cazeneuve pour procéder à une évaluation de cette situation catastrophique. Les deux hommes se sont entendus pour plaider pour davantage d’humanité conjuguée à une attitude d’extrême fermeté à l’égard des passeurs et des filières spécialisées dans la traite des êtres humains.

Responsablilité

Le Haut commissaire a loué l’attitude franco-allemande alors que son interlocuteur regrettait que tous les gouvernements de l’Union n’assument pas leur part de responsabilité.

Sur le plan pratique ils ont plaidé pour le développement dans les pays de premier accueil des « hotspots » ces centres d’accueil et de tri financés par l’Union européenne.

 

www.rfi.fr le 26/08/2015

  •          Logo TAT

Terre d’Asile Tunisie
17 rue Khaled Ibn El Oualid
Quartier Mutuelleville
1002, Tunis

Tel : (+216) 71 287 484

contact@maison-migrations.tn