Coopération en matière de migration : Le Ministre Ally Coulibaly au Maroc en vue d’un plan d’action commun entre les deux pays

régularisation-migrants.jpg

La nouvelle politique nationale de l’immigration et de l’asile, adoptée par le Maroc il y a près de trois ans, comprend des programmes globaux et intégrés visant à favoriser l’insertion des immigrés et les demandeurs d’asile dans les tissus économique et social marocains, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Anis Birou.

Le gouvernement a pris, dans ce sens, plusieurs mesures relatives à la mise en place d’un programme pour faciliter l’accès des jeunes immigrés au système de formation professionnelle à travers l’identification des filières qui répondent aux besoins du marché du travail et aux opportunités qu’il offre selon les spécificités des participants à cette opération, a relevé M. Birou qui s’exprimait lors d’un séminaire sur le thème « Migration et marché de l’emploi: pour une approche intégrée, globale et basée sur les droits ».

Il a fait savoir que le gouvernement œuvre également à renforcer les capacités des immigrés dans le domaine de création d’entreprises et d’accompagnement des porteurs de projets parmi les candidats à la formation, en leur prodiguant assistance et conseil, et ce afin de faire le suivi du projet dans les différentes phases d’élaboration et de le gérer sur les plans administratif et financier, dans le but de garantir la vitalité des entreprises et leur intégration dans le marché de l’emploi.

De son côté, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a souligné le souci du Maroc à respecter les valeurs et les principes consacrés dans les chartes internationales en tant que cadre référentiel de définition des objectifs communs dans le domaine de gestion de la migration, insistant sur la nécessité d’œuvrer à respecter la parité, à lutter contre la discrimination et l’exploitation et à mettre en place toutes les initiatives à même d’assurer la protection et une participation efficace des immigrés.

Afin de garantir une gestion optimale de la problématique de l’immigration, M. Seddiki a relevé l’impératif de soutenir la coopération dans le domaine de la migration légale, d’échanger les informations sur les stratégies et les programmes nationaux en la matière et d’améliorer les capacités institutionnelles et l’efficience des mécanismes de médiation.

Il a, de même, appelé à placer la question des droits des travailleurs migrants au cœur des programmes et des plans d’action tout en garantissant les moyens susceptibles de les mettre en œuvre.

Pour sa part, le directeur de l’Organisation internationale du travail (OIT) pour les pays du Maghreb, Mohamed Ali Deyahi, a salué la politique de l’immigration et de l’asile mise en place par le Maroc dans le but de protéger les droits des immigrés installés sur son sol, laquelle a permis de régulariser la situation de milliers d’immigrés illégaux, se félicitant, par la même occasion, de la ratification par le Maroc de nombre de conventions relatives aux droits des travailleurs migrants.

Il a exprimé la disposition de l’OIT à accompagner le Maroc dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques et de stratégies cohérentes, basées sur les droits et respectant l’approche genre en matière de main d’œuvre migrante, à travers une opération de concertation de haut niveau avec les partenaires sociaux et les organisations de la société civile.

Organisé par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, en partenariat avec le ministère de l’Emploi et des affaires sociales et l’OIT, ce séminaire s’inscrit dans le cadre du projet « Améliorer la gouvernance de la migration de main d’œuvre et la protection des droits des travailleurs migrants en Tunisie, au Maroc, en Libye et en Egypte » initié par l’Organisation afin de promouvoir la bonne gouvernance de la migration du travail et la protection des droits des travailleurs et travailleuses en vue d’améliorer les bénéfices pour le développement de la migration de la main d’œuvre.

Cette rencontre à laquelle prennent part les représentants de plusieurs organisations internationales, d’institutions publiques et de la société civile, vise à faire le point sur le niveau d’avancement du processus de développement des politiques nationales de la migration du travail et identifier des recommandations en vue de renforcer les capacités institutionnelles nationales de gouvernance de la migration.

Au programme de ce séminaire figurent trois sessions sur les thèmes « cadre institutionnel et flux migratoires », « gestion de l’intégration des migrants dans le marché du travail: expérience internationale et cas du Maroc », et « perspectives d’articulation des politiques nationales de la migration et de l’emploi ».

lnt.ma le 18/03/2016

  •          Logo TAT

Terre d’Asile Tunisie
17 rue Khaled Ibn El Oualid
Quartier Mutuelleville
1002, Tunis

Tel : (+216) 71 287 484

contact@maison-migrations.tn