Logo OIM mini

 

Plus de 45 000 migrants ont risqué leur vie en Méditerranée pour atteindre les côtes italiennes et maltaises en 2013. Ce chiffre est le plus élevé depuis 2008, à l’exception de 2011, année de la crise libyenne.

Plus de 42 900 migrants sont arrivés en Italie et 2800 à Malte. Parmi ceux arrivés en Italie, plus de 5400 étaient des femmes et 8300 des enfants, dont quelque 5200 non accompagnés. La plupart des arrivées ont eu lieu à Lampedusa (14 700) et le long de la côte près de Syracuse, en Sicile (14 300).

« Les mouvements migratoires vers les côtes du sud de l’Italie en 2013 montrent une hausse du nombre de personnes fuyant la guerre et les régimes oppressifs », déclare José Angel Oropeza, Directeur du Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée à Rome.

« La plupart des migrants étaient originaires de Syrie (11 300), d’Erythrée (9800) et de Somalie (3200). Tous ont effectivement été contraints de quitter leur pays et ont le droit de bénéficier d’une protection au titre de la loi italienne », fait-il remarquer.

Les mouvements se sont poursuivis en janvier 2014. Le 24 janvier, 204 migrants ont été secourus par la marine italienne dans le canal de Sicile et ont accosté à Augusta, près de Syracuse.

« La vraie urgence dans la Méditerranée est la mort des migrants en mer. Ils disparaissent sans laisser de  trace. L’identification des corps reste un problème humanitaire à résoudre. Bon nombre de familles de victimes attendent toujours de savoir si leur être cher se trouve parmi les corps repêchés après les naufrages d’octobre », déclare José Angel Oropeza.

Plus de 20 000 personnes ont péri ces vingt dernières années en tentant d’atteindre les côtes italiennes. Ils étaient 2300 en 2011 et environ 700 en 2013.

« Les migrants et les réfugiés ne sont pas des pions sur l’échiquier de l’humanité. Ce sont des enfants, des femmes et des hommes qui quittent ou qui sont contraints de quitter leur pays pour de multiples raisons. La réalité de la migration doit être traitée de manière innovante, équitable et efficace », a déclaré le Pape François, lors de son discours à l’occasion de la Journée mondiale des migrants et des réfugiés célébrée par le Vatican le 19 janvier.

« Nous nous sommes trop habitués à considérer ces personnes qui fuient la guerre, la persécution, la pauvreté et la faim comme des statistiques. Nous devons rapidement trouver des solutions pour les empêcher de périr en mer alors qu’elles essaient simplement d’avoir une vie meilleure. Nous devons trouver des moyens pour rendre la migration plus sûre et donner à ces gens de réelles alternatives », conclut José Angel Oropeza.

L’OIM collabore avec le HCR, Save the Children et la Croix-Rouge italienne à Lampedusa, en Sicile, en Calabre, et dans la région des Pouilles, dans le cadre du projet Praesidium, financé par le Ministère italien de l’intérieur, qui vise à aider les migrants irréguliers arrivant en Italie par la mer.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter

Flavio Di Giacomo
OIM Rome
Tel: +39 347 0898996
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

OIM, le 28/01/2014

En savoir plus sur l'OIM

  •          Logo TAT

Terre d’Asile Tunisie
17 rue Khaled Ibn El Oualid
Quartier Mutuelleville
1002, Tunis

Tel : (+216) 71 287 484

contact@maison-migrations.tn